Il nous arrive à tous d’avoir des idées géniales et d’être convaincus que nous sommes la meilleure personne pour les réaliser. Après tout, c’est l’affaire d’une trentaine de minutes tout au plus… au bout desquelles on doit souvent se rendre à l’évidence : la témérité ne paie pas toujours. Consolons-nous, nous ne sommes pas seuls à surestimer nos compétences. Voici neuf échecs retentissants!


No 9 Un tiroir pas vraiment pratique!

Vaut parfois mieux laisser travailler les pros.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 


No 8 Les pieds dans les plats!

Un peu juste, non?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 7 Manque de bol!

Un manque d’espace, peut-être, un manque de compétence certainement!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 6 Échec et mat!

Enrageant? Deux fois plutôt qu’une!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 5 Ne passez pas sur la pelouse!

Une journée porte ouverte peut-être?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 4 Un peu court!

« Mesurer deux fois plutôt qu’une » ou quelque chose du genre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 3 À une ou deux marches près!

Mais « presque » réussir n’est PAS réussir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


No 2 Un automobiliste respectueux de l’environnement!

Le gros bon sens n’est pas donné à tous!

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

« Nous avons utilisé des bardeaux d’asphalte sur le plancher de la cuisine. » Via


No1 Ah! Cuisiner en plein air!

Bonne idée si vous avez un surplus de carrelage?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Confier le travail à un pro peut certes vous empêcher d’être ridiculisé par vos amis. Cela dit, il arrive aussi que des professionnels fassent des gaffes. Alors méfiez-vous des pros qui vous font un prix dérisoire : quand c’est trop beau pour être vrai… c’est trop beau pour être vrai! Voici quelques critères qui vous permettront de choisir un entrepreneur réellement qualifié.

Selon Peter Khatami, entrepreneur lui-même et copropriétaire de Nostco Construction, le critère le plus important est la combinaison de compétence et d’expérience. Si l’entrepreneur n’a pas les qualifications ou le savoir-faire technique pour faire un certain travail, même le prix dérisoire qu’il vous consentira sera trop cher payer.

Le deuxième critère touche à la gestion et au service. Même l’entrepreneur le plus qualifié sur le plan technique fera un mauvais travail s’il est incapable de bien planifier un projet et d’offrir à son client un service de qualité.

Enfin, il faut aussi analyser les petites différences dans les soumissions des entrepreneurs que vous avez sollicités, comme la durée et l’étendue de la garantie sur les travaux, la capacité de s’adapter aux demandes spéciales et la qualité de la relation et de la communication avec l’entrepreneur et ses employés.