Certains apprennent parfois de douloureuse façon à quel point leurs mauvais comportements en matière de finances peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Prenons les taux d’intérêt actuels, qui sont particulièrement bas. Qu’arrivera-t-il quand – la plupart des spécialistes sont convaincus que ce sera le cas – ils remonteront?

Selon l’étude annuelle de BMO sur l’endettement, près des deux tiers des Canadiens qui ont des dettes (soit 64 pour cent) disent que leur niveau de stress augmenterait si les taux d’intérêt augmentaient de deux points de pourcentage, et un quart (soit 25 pour cent) affirment même que leur niveau de stress serait très élevé.

Cette situation s’explique par le fait que l’endettement de nombreux Canadiens augmente plus rapidement qu’au cours des dernières années. La dette moyenne des ménages au Canada est de 92 699 $, soit légèrement au-dessus de la moyenne des quatre dernières années, l’endettement étant de 88 303 $ en 2012 lorsque BMO a publié sa première étude annuelle sur le sujet.

QUELQUES AUTRES FAITS:

  • Si 46 pour cent des Canadiens disent ressentir un certain niveau de stress par rapport à leur dette totale actuelle, ce pourcentage est tout de même inférieur aux deux dernières années, alors qu’il était respectivement de 54 pour cent en 2014 et de 57 pour cent en 2013.
  • 59 pour cent disent qu’ils seront en mesure de rembourser leur dette dans les cinq prochaines années ou avant.
  • 46 pour cent des gens qui ont actuellement une dette prévoient augmenter cette dette durant la prochaine année.

« Le nombre important de ménages qui ont une dette et qui disent qu’ils ressentiraient une très forte pression si les taux d’intérêt augmentaient de façon même modérée est préoccupant, estime Sal Guatieri, économiste principal, BMO, Marchés des capitaux. C’est un des effets inquiétants d’une période prolongée de bas taux d’intérêt et nous devons surveiller la situation étroitement, particulièrement si les taux continuent de baisser. »

« Les taux d’intérêt ont flirté avec des creux historiques ces dernières années, de sorte que beaucoup de Canadiens ont fini par prendre leurs aises avec la gestion de leur dette », note pour sa part Christine Canning, chef, services bancaires courants, BMO Groupe financier. « Cela dit, les taux augmenteront inévitablement pour revenir à la normale. Il devient donc de plus en plus important pour les Canadiens de mettre à l’épreuve leur capacité de rembourser leur dette actuelle afin d’être en mesure de la gérer efficacement lorsque les taux d’intérêt seront plus élevés. »

QUELQUES CONSEILS POUR GARDER LE CONTRÔLE DE SON ENDETTEMENT

Choisir une période d’amortissement plus courte : plus vous rembourser une dette rapidement, moins cela vous en coûtera. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Faites vos devoirs : magasinez pour trouvez les meilleurs taux sur des produits comme le prêt hypothécaire ou la marge de crédit afin de réduire au maximum vos frais de financement.

Établissez un budget réaliste : établir un budget détaillé de vos dépenses quotidiennes et intégrer à ce budget le remboursement de vos dettes vous permettra d’avoir un portrait précis de votre situation financière.

Gérez vos dettes de crédit : remboursez vos cartes de crédit en commençant par celle qui porte le taux d’intérêt le plus élevé, et utilisez une carte dont le taux est le plus bas possible pour faire vos achats.